L'Équipe d'OPTIMA

OPTIMA est une étude multicentrique pancanadienne permettant l’évaluation de nouveaux modèles de soins en toxicomanie dans le but d’augmenter l’attrait, l’adhésion et l’efficacité de ces traitements. Les 4 Chercheurs principaux désignés et leurs équipes travaillent de concert, partageant l’objectif primordial de comparer différents modèles de soins impliquant les deux traitements standards au Canada dans la dépendance aux opiacés, à savoir la méthadone et la buprénorphine/naloxone (également connue sous le nom de Suboxone).

Optimiser les soins centrés sur le patient : essai contrôlé randomisé pragmatique comparant des modèles de soins pour la prise en charge du mésusage d’opioïdes sur ordonnance (étude OPTIMA)

Étude OPTIMA – Pôle QM
Statut de l’Étude: EN RECRUTEMENT

Pour plus d’information:
514-291-3473
ou
514-890-8000 poste 30932


Amel Zertal, MSc
Coordonnatrice de Recherche Clinique

amel.zertal.chum@ssss.gouv.qc.ca

Critères d’éligibilité:
Avoir un problème d’abus d’opioïdes;
Avoir entre 18 et 64 ans;
Ne pas être actuellement sous traitement agoniste (méthadone ou buprénorphine/naloxone);
Vouloir commencer un traitement.

Traiter et prévenir la dépendance aux opioïdes représente désormais une priorité de santé publique au Canada. Afin de contrer les problèmes d’abus de substances plus efficacement, les programmes thérapeutiques doivent s’adapter aux besoins réels des individus touchés. Pour ce faire, une solide base de données probantes doit d’abord être obtenue par des études interventionnelles et multicentriques menées à l’échelle nationale; exactement comme OPTIMA.

À l’heure actuelle, le traitment avec médicament de substitution (tel que la méthadone) est une approche largement utilisée pour traiter la dépendance aux opioïdes d’ordonnance. En fait, l’utilisation de cet opioïde synthétique développé dans les années 60 est toujours fortement réglementée vu le risque relativement important de surdosage et de détournement vers les marchés illicites.

Récemment, la buprénorphine/naloxone (Bup/Nal) est devenue une alternative répandue et appréciée, autant par les cliniciens que par les patients. Pourtant, même si la Bup/Nal semble plus sécuritaire et mieux tolérée, le modèle de soins y étant associé est encore basé sur le modèle extrêmement strict de la méthadone. Il est donc nécessaire, notamment par l’étude OPTIMA, d’évaluer des modèles de soins plus adaptés à la Bup/Nal qui pourraient en faciliter une utilisation plus efficace en clinique.