Groupes de Travail

Les groupes de travail au sein du Pôle Québec-Maritimes fournissent une structure efficace pour faciliter l’accès à l’expertise nécessaire dans des domaines de recherche sélectionnés afin d’avancer les projets de manière plus efficace. Actuellement, nous nous concentrons sur le développement, l’évaluation et la diffusion des données de recherche interventionnelle selon 4 thèmes principaux :

Thème 1: Mésusage de drogues spécifiques et poly-consommation

Coprésidents: Didier Jutras-Aswad, MD, MSc et Joël Tremblay, PhD

Plusieurs méta-analyses et revues de littérature suggèrent que l’emploi d’approches psychosociales et pharmacologiques agit efficacement pour réduire ou faire cesser les comportements d’abus de substances chez une grande proportion de patients dépendants. Cependant, pour les autres patients, ces traitements ne parviennent pas à modifier leurs comportements de manière substantielle, ni même à réduire leur consommation de drogue. Ceci met en évidence la nécessité de développer de nouvelles interventions et d’innover pour offrir aux patients de meilleures options de traitement.

Les projets entrant sous ce thème priorisent la recherche sur de nouvelles cibles et interventions thérapeutiques pour les toxicomanes. Ceux-ci comprennent des essais cliniques évaluant l’efficacité d’interventions thérapeutiques nouvellement développées et de modèles de soins innovants, utilisant principalement des approches psychosociales et pharmacologiques pour réduire ou arrêter l’abus de drogues.

Thème 2: Mésusage de drogues et santé mentale

Coprésidentes: Patricia Conrod, MD, MSc et Sherry Stewart, PhD

Les projets de ce thème se concentrent principalement sur la question des comorbidités psychiatriques dans la dépendance, allant de l’élaboration de nouveaux programmes de prestation de services à l’identification de nouvelles cibles thérapeutiques cognitives, neuronales,et génétiques d’intervention dans les cas de double diagnostic.

Les membres du Pôle Québec-Maritimes possèdent une vaste expertise dans le traitement des patients dépendants avec comorbidités psychiatriques. Grâce à de nombreux essais randomisés contrôlés, les chercheurs de ce pôle ont démontré de façon convaincante que l’abus de substances peut être réduit, retardé ou empêché en ciblant les traits de personnalité associés à un risque de toxicomanie et les troubles psychiatriques concomitants. Ces facteurs de risque de la personnalité comprennent l’impulsivité, le désespoir, la sensibilité à l’anxiété, et la recherche de sensations. Les projets entrant dans ce ce thème bénéficieront de la disponibilité des services de toxicomanie et de santé mentale intégrés à Montréal et à Halifax. Ces services cliniques ont une capacité éprouvée à mener des recherches de haute qualité, en collaboration avec les membres du pôle. Cette prise en charge intégrée a été identifié par beaucoup comme la condition préalable nécessaire à la prestation d’interventions fondées sur des données probantes chez les patients à double diagnostic.

Thème 3: Mésusage de drogues et douleur

Coprésidents: Gilles Lavigne, DMD, MSc, PhD et Mary Lynch, MD

Peu importe la cause, la douleur chronique a des conséquences physiques, psychologiques et sociales dévastatrices affectant considérablement la qualité de vie des patients. La douleur chronique est rapporté par environ 20 % de la population adulte canadienne. Au sein de ce même groupe, environ 20 % utilisent des opioïdes sur ordonnance et près de 5% d’entre eux rapportent une utilisation non-médicale des opioïdes.

Les projets entrant sous ce thème se concentrent sur la recherche interventionnelle en toxicomanie, principalement sur les opioïdes d’ordonnance, chez les patients souffrant de douleur chronique. Plus précisément , les projets du thème toxicomanie et douleur sont à l’interface entre l’abus de substances, la douleur et la santé mentale. Ils focalisent aussi sur les nouvelles méthodes d’interventions et de traitement pour les personnes en mésusage de substances.

Thème 4: Mésusage de drogues et comorbidités médicales

Coprésidentes: Élise Roy, MD, MSc et Marie-Thérèse Lussier, MD, BSc, MSc

Plusieurs problèmes de santé chroniques peuvent survenir comme conséquence directe de l’utilisation abusive et intense de drogues. Ces problèmes incluent des troubles de la mémoire et troubles cognitifs, et plusieurs maladies chroniques affectant le coeur, les poumons ou le foie. En plus du risque élevé de développer ces conditions, les personnes ayant un profil de consommation intensive, tels que ceux qui fument du crack ou utilisent de drogues injectables, sont également plus à risque de subir des surdoses ou de contracter le VIH ou le VHC.

Les membres pôle QM ont démontré que, parmi les groupes vulnérables, l’amplification de la toxicomanie et ses conséquences sur la santé peuvent être évités en travaillant autant sur les facteurs de risque individuels qu’environnementaux. Les projets de ce thème mettent l’accent sur la recherche interventionnelle dans les établissements de soins primaires concernant la détection de la toxicomanie et la réduction des comorbidités médicales, y compris le VIH et le VHC, chez les personnes vivant avec l’abus de substances.